------ LES CURIOSITES A VOIR ------

au cours d'une promenade le long des sentiers de randonnées

(cliquer ici pour télécharger la carte de randonnées)

La Croix Sophie Diboisne :

"Située dans un petit bosquet à l'orée d'un bois, au hameau de la Blanchère, cette Croix de pierre porte l'inscription "Sophie Diboisne - 1855".
Melle Sophie Diboisne, née vers 1794, est décédée après 1855. Elle est inhumée au cimetière de la Miséricorde, à Nantes. Elle vivait jadis à la Vieille Blanchère, à quelques mètres du château actuel qu'elle a fait construire, mais n'a jamais habité. Ce château servait uniquement, à l'époque, de pavillon de chasse, et en dehors de la saison, n'était pas habité. La route près de laquelle est située la Croix était jadis celle menant à La Roche sur Yon, Palluau, Le Poiré, La Garnache, et vers le Marais. Elle était appelée "Route du Sel" parce que conduisant vers les Marais salants de Noirmoutier.
On dit qu'en revenant de la foire de la Garnache, un habitant du quartier fut assassiné là, et pour purifier ce lieu, Melle Diboisne fit élever une Croix à l'endroit du crime.
Durant les Guerres de Vendée, des combats se seraient aussi déroulés dans ces parages, et on a retrouvé en ce lieu, dans les fossés, des boutons de vestes ou de bottes de soldats vendéens ou des Bleus.
Melle Diboisne était la tante de Mme Roy-Grassal, qui habita longtemps le château de la Blanchère."

 

Le monument aux Morts :

"En Mai 1923, un Comité s'est constitué en vue d'ériger un Monument au Morts commémoratif aux enfants de la commune morts pour la France. Un plan du monument fut élaboré et le lieu choisi pour y être élevé sur un terrain appartenant à Mr Chauvet, face à la route de Palluau. Le coût dépassait 6000 francs. Le Conseil Municipal donne son patronage à cette oeuvre, approuve le projet et accorde dans ce but une subvention de 5500 francs. Il décide, en outre, d'ouvrir une souscription pour parfaire la somme nécessaire. De plus, il sollicite une subvention du Conseil Général. Mr Daniel Chauvet offre le terrain à la commune (25 ares environ) pour la somme de 10 francs.

vierge cachée

 

Le Patis de la Vierge :

"Au siècle dernier, au lieu dit "Le Quarteron" existait un moulin à eau sur la rivière "La Petite Boulogne". La propriétaire du moulin, à l'époque, avait fait creuser une petite fontaine où coulait une eau limpide et potable. Dans la partie visible du rocher, au dessus de l'eau, se détachait une petite statue de Notre-Dame de Lourdes, dans une grotte. Cette fontaine aurait 120 à 150 ans. Si statue et fontaine existent toujours, l'ensemble pourtant situé dans un site agréable, est quelque peu délaissé."

 

 

fontaineLa fontaine communale :

"La fontaine communale servait autrefois à ravitailler les habitants du bourg en eau potable. Elle fut restaurée en 1888 par le Maire de l'époque, Jean Guillet."